Comment vivre à 100% sans pour autant vivre à 100 à l’heure ?

« Vivre à 100% » est souvent synonyme de vie bien remplie où le moindre espace de temps libre est mis à profit pour jeter un œil à ses mails, finir une tâche en cours, en bref pour « être dans l’action ». Pourtant, vivre à 100% revêt une toute autre définition lorsque l’on prend du recul par rapport à nos rythmes de vie effrénés et que l’on s’aperçoit qu’une autre voie est possible.

Vous connaissez cette sensation si particulière liée au fait de sortir de sa bulle, de « lever son nez du guidon » : la prise de conscience. C’est le point de départ de tout changement positif. Prendre conscience que l’on peut vivre à 100% sans pour autant vivre à 100 à l’heure invite ainsi s’ouvrir à la slow life. Slow ? Un mode de vie qui n’implique pas d’adopter le rythme de l’escargot mais qui incite à savourer les jours, à privilégier la qualité à la quantité (des expériences, des relations, des choses, des tâches et autres), à respecter ses priorités pour renforcer son bien-être et s’épanouir.

 

Mettre ses priorités à l’honneur

Quels sont vos essentiels ? Qu’est-ce qui est vraiment important pour vous ? Qu’est-ce qui vous apporte du bonheur ? En vous posant ces questions, et surtout en y répondant (!), vous allez mettre en lumière vos priorités. Prenez bien le temps de les noter sur un carnet et laissez-vous quelques jours pour compléter votre liste, la laisser mûrir. Pour approfondir votre démarche, affinez vos valeurs. Si vous indiquez que la famille est une priorité, préciser votre réflexion par exemple en écrivant « aller chercher mes enfants à l’école ». Pour chacune de vos priorités, répondez aux 5 questions suivantes :

1.    Combien de temps lui accordez-vous par jour ? (par semaine ? par mois ?)

2.    Combien de temps aimeriez-vous lui accorder par jour ? (par semaine ? par mois ?)

3.    Quels sont les freins qui, jusqu’à présent, ne vous permettent pas de valoriser cette priorité ?

4.    Quel(s) moyen(s) avez-vous à votre disposition pour offrir plus de place à cette priorité ?

5.    Quelle va être votre première action en ce sens ?

 

Ralentir implique de faire des choix

Pour décélérer en douceur, tout en continuant à être dynamique, l’une des clés est de sélectionner.

Nos emplois du temps saturent, et même ceux de nos enfants ! Trop de travail, trop de rendez-vous, trop d’activités… trop de tout et pourtant l’impression de ne pas en faire assez. Épurez votre planning en laissant de la place à vos priorités. Vous vous stressez le mardi soir pour arriver à l’heure à votre cours de gym ? Ne conservez que le cours de gym du jeudi soir et réalisez votre propre entraînement à la maison le mardi soir par exemple en faisant du running dans votre quartier, en réalisant un cours ludique de yoga en famille à la maison ou encore en allant chercher votre pain à vélo. Trouvez des astuces, des parades pour supprimer ou réduire des activités (en sélectionnant les plus épanouissantes), des rendez-vous (trop de manucures ?!), des « obligations » qui à y regarder de plus près n’en sont pas vraiment.

Libérer de l’espace sur son planning, c’est se dégager du temps libre et se libérer soi-même !

 

Miser sur l’alternance des rythmes

Vivre pleinement ses journées implique de réguler son énergie pour être en forme du matin au soir. Pour y parvenir, jouez sur des tempos différents selon les actions que vous entreprenez.

Certaines activités comme par exemple boucler un dossier avant une heure précise nécessitent une dynamique d’action, de la réactivité, tandis que d’autres, comme par exemple faire une micro-sieste à la pause-déjeuner sont à considérer comme des temps calmes. Au cours de la journée, efforcez-vous d’alterner ainsi temps dynamiques et temps calmes. Il s’agit avant tout de prendre conscience des moments où l’on peut vraiment décélérer : nul besoin de marcher dans la rue à vive allure ou encore de monter les escaliers deux à deux. Prenez le temps lorsque la situation l’impose. Ne laissez pas passer ces moments de répit dans le flot quotidien qui sont autant de bulles de lenteur à vous offrir.

 

Une chose à la fois

Être pleinement attentif à ce que vous faites, concentré sur votre tâche et rien d’autre… Une autre piste pour vivre l’instant dans la mesure du temps.

Autant ne pas se mentir, nous avons tendance à faire dix millions de choses en même temps. Parler au téléphone, tout en rangeant ses courses dans sa voiture et en surveillant son enfant est une scène assez courante. Pourtant, il y a tellement plus de bénéfices à se focaliser sur une et même tâche. Se concentrer entièrement à ce qu’autrui est en train de nous raconter permet par exemple de renforcer le lien social, de progresser dans la notion d’empathie et de faire preuve de respect. Être vraiment présent à l’instant lorsque l’on raconte l’histoire du soir à son enfant éveille un profond sentiment d’amour, d’attention et permet bien souvent d’améliorer le rituel du coucher. Apprécier la valeur d’un paysage en le contemplant de ses yeux sans pour autant chercher à le prendre en photo puis à le partager sur les réseaux sociaux est un moment profond de connexion avec la nature.

On en revient à l’idée de qualité plutôt que de quantité. Vivre des moments singuliers et approfondir leurs bienfaits plutôt que de multiplier les tâches et de rester à la surface des choses. Et puis contrairement à ce que l’on croit, faire une tâche après l’autre permet de gagner en temps et en efficacité. Essayez, vous verrez !

 

S’offrir des pauses

Pour ralentir le rythme qui s’emballe de plus en plus au fur et à mesure que la journée avance, faites des pauses !

Il n’est pas rare de constater de plus en plus de tensions au niveau des épaules au cours d’une matinée de travail, de plus en plus de stress, la sensation d’être comme en apnée… Les pauses sont des instants salvateurs comme autant de sas de décompression pour faire exactement ce dont vous avez envie du moment que cela va dans le sens de votre bien-être. Consultez votre smartphone sans but précis n’est par exemple pas favorable à une vraie pause. La pause par excellence est celle qui mobilise le corps tout en libérant l’esprit. L’espace de 10 minutes, réalisez quelques pas, quelques étirements puis respirez profondément en accentuant vos expirations comme pour évacuer le négatif (certaines pensées, des tensions et autres).

Si vous voulez mettre à profit une pause, respirez !

 

Pratiquer la méditation de pleine conscience

Et si « vivre à 100% » consistait en fait à vivre pleinement le moment présent ? La méditation nous enseigne cela, l’art de s’ancrer dans l’instant, ici et maintenant. Le présent est un véritable refuge. Pratiquer la méditation de pleine conscience régulièrement voire quotidiennement conduit d’une part à ralentir le rythme et d’autre part à focaliser son attention sur l’instant pour être entièrement présent à ce que l’on fait, à ce que l’on vit.

Pour vous initier, commencez par vous asseoir en tailleur dans un endroit calme et fermez les yeux. Habituez-vous le temps d’une minute à rester là immobile et calmez vos signes d’impatience. Reliez-vous à votre respiration… Laissez passer vos pensées et revenez à votre souffle lorsqu’elles vous entraînent ailleurs. Reliez-vous au monde extérieur (sons plus ou moins lointains). Progressivement, d’un jour à l’autre, augmentez la durée de vos méditations pour arriver par exemple à 10 minutes de pratique quotidienne.

Cindy Chapelle du blog La slow life

ET Par Olivier Roland

 

Commentaire(s)

Laissez nous un commentaire

Les articles récents

LA ZONE DE CONFORT : OSEZ EN SORTIR

Sortir de sa zone de confort n'est pas un exercice facile ! Chacun a sa [...]

3 plantes adaptogènes incontournables par Olivier ROLAND

  Bienvenue sur Habitudes Zen ! Si vous êtes nouveau ici, [...]

L'ostéopathie pour les bébés et les prématurés

L'ostéopathie pour les bébés et les [...]

Méditation : des bienfaits psychologiques et … physiologiques !

Souvent, nous observons comme un désordre dans notre esprit. Notre [...]

Courir, est-ce le début du bonheur ?

La course à pieds est aussi vieille que l’humanité, et en [...]